Follow by Email

09/11/2014

Création mondiale de Quai Ouest de Régis Campo par Hiroshi Sanko - Ongakugendai, Décembre 2014






Création mondiale de Quai Ouest de Régis Campo


La création mondiale de l’opéra Quai Ouest de Régis Campo (1968-) a eu lieu à l'Opéra national du Rhin à Strasbourg. Le texte original de cet opéra provient de l’œuvre théâtrale de Bernard-Marie Koltès (1949-1989), qui porte le même titre. Koltès est un auteur dramatique important dans les années 1980. Le compositeur a réalisé un opéra composé de trente séquences (petites scènes) en s’appuyant sur le scénario élaboré par Florence Doublet qui a su conserver le langage particulier à Koltès. Au grand orchestre s’ajoutent diverses percussions, un synthétiseur et une guitare électrique. Les huit chanteurs solistes sont soutenus par un chœur.
La scène de l’opéra se déroule dans un ancien entrepôt situé dans un quartier portuaire, peu animé, séparé du centre-ville par un fleuve. Le destin des hommes et des femmes qui squattent cet entrepôt vide dans une extrême misère, évolue soudainement par l’arrivée de Maurice Koch, homme d’affaires qui y est venu mourir.
L’œuvre s’inscrit dans une dualité entre la lumière et l’ombre ou entre les bourgeois et les hors-la-loi. L’avancement du temps, qui va de l’obscurité nocturne au lever de soleil, évolue également avec des aiguilles d’une montre.
Régis Campo met à sa disposition une grande palette de techniques en fonction des scènes et des états d’âme des personnages. Si le récitatif fait avancer très vite l’histoire, les longs arias installent une immobilité temporelle dans des scènes où les sentiments des personnages sont dévoilés. Le compositeur utilise les langages tonal et atonal. La tension née de cette relation change suivant la scène. « Lors de mes études au Conservatoire de Paris, j’étais surpris de voir qu’on attachait de l’importance seulement à l’harmonie, mais pas à la mélodie », dit-il. Les lignes mélodiques conçues avant tout pour mettre en valeur la particularité de chaque chanteur sont faciles à comprendre pour n’importe quel auditeur. On ne peut qualifier que de tragique le drame entre le jeune qui tente de s’échapper de cet espace délabré comme celui entre la vie et la mort (très bien interprété par le ténor canadien Julien Behr) et les autres qui tentent de l’empêcher. Cependant, des ironies ou des humours loufoques n’y sont pas absents. En plus de la collaboration étroite entre le compositeur, le metteur en scène et le scénariste, les musiciens étaient dynamiques. Les spectateurs ont chaleureusement applaudi cette œuvre bien équilibrée d’une heure quarante minutes.
Cette œuvre en version allemande sera créée en janvier 2015 au Théâtre National de Nuremberg en Allemagne, dont la direction artistique est assurée par Marcus R. Bosch qui a dirigé l’Orchestre symphonique de Mulhouse.

Hiroshi Sanko
(traduction de Wataru Miyakawa)
音楽現代
Ongakugendai, Décembre 2014