Follow by Email

10/07/2015

Interview de Julien Behr, ténor - www.tutti-magazine.fr










Interview de Julien Behr, ténor

"Après la reprise du rôle d’Antonin dans Ciboulette à l’Opéra Comique, Julien Behr faisait ses débuts à l’Opéra de Paris dansLa Flûte enchantée. Son Tamino touchant s’épanouissait totalement dans la mise en scène de Robert Carsen, témoignant de l’aisance du jeune chanteur avec le grand plateau de l’Opéra Bastille.
Julien Behr ne se cantonne pas à l’opéra et s’exprime avec le même enthousiasme dans d’autres genres tels l’oratorio ou la chanson française, comme en atteste sa participation à des émissions de grande diffusion à la télévision

(...) Au début de cette saison, vous avez créé le rôle de Charles dans Quai Ouest de Régis Campo à l'Opéra du Rhin. Parlez-nous de cette expérience…
Quai Ouest a été une superbe expérience, et je suis heureux que ce projet se soit transformé en réussite artistique, qui plus est très bien accueillie par le public. Le plateau réuni à l'Opéra du Rhin était pratiquement uniquement composé de chanteurs français. C'est particulièrement réjouissant de constater cela sur une grande scène française. Sur le plan dramatique, cette œuvre était aussi une expérience forte avec un metteur en scène qui n'avait pas du tout l'habitude de l'opéra, une espèce de chien fou très proche de l'univers de Bernard-Marie Koltès, l'auteur de la pièce originale. La musique de Régis Campo était parfaite. J'avoue que j'avais un petit peu peur en acceptant de faire cette production. Mais, en tant que jeune chanteur, j'avais la chance de pouvoir interpréter un rôle écrit pour moi. Cette aventure me tentait vraiment. Travailler avec Régis Campo a finalement été formidable. C'est un excellent compositeur doublé d'un être humain extraordinaire. Il est vrai que j'aurais pu souffrir d'avoir à chanter une musique difficile, mais j'ai beaucoup apprécié l'écriture du rôle de Charles et, globalement, cette plongée dans un opéra contemporain. J'ai plus de mal quand une musique est difficilement écoutable pour la grande majorité du public.
Ce premier pas dans la création lyrique contemporaine vous incite-t-il à poursuivre dans cette voie ?
C'est vraiment au cas par cas. J'aurai probablement beaucoup moins de plaisir à interpréter une musique en laquelle je ne crois pas du tout et qui, pour moi, n'exprime rien. Je n'évolue pas dans le milieu de la musique contemporaine et je ne suis pas non un aficionado de cette expression. Mais Quai Ouest s'est avéré une très bonne expérience et rien ne m'empêche de la renouveler un jour (...)"
Propos recueillis par Philippe Banel
Le 2 juin 2015
Pour en savoir plus sur Julien Behr :
http://www.julienbehr.com/



















Julien Behr (Charles) et Marie-Ange Todorovitch (Cécile) dans Quai Ouest de Régis Campo mis en scène par Kristian Frédéric à l'Opéra national du Rhin. © Alain Kaiser

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire